Fusuma

AUBE-33

VENDUES

Fusuma
Portes coulissantes
Encre et couleurs sur fond argenté
Signé: Chinjō gū – Sceau: Chinjō
Japon XXe siècle, Taishō 11, (1922)
H. 173 cm (68 in) – L. 193,5 cm (76 ¼ in)

Chinjō est le pseudonyme d’un artiste du début du 20em siècle dont le nom de famille est Toyama. On en sait peu à son sujet, mais comme deux artistes célèbres de l’école Maruyama Shijo ont utilisé le caractère 椿 ‘chin’ dans leur noms d’emprunts – Ōnishi Chinnen (1792-1851) et son élève Awashima Chingaku (1823-1889) – il est probable que Chinjō a été un des disciples de Chingaku, utilisant ce caractère commun avec celui de ses maîtres pour son nom d’artiste.
On aperçoit la pleine lune (mangetsu) à travers les herbes de pampas ondulantes (susuki) qui se fondent dans les brumes de la plaine. La pleine lune et les herbes des pampas sont deux symboles traditionnellement associés pour représenter l’automne dans les domaines de l’art et de la poésie au Japon.
La pleine lune que l’on observe au moment de l’équinoxe d’automne (« harvest moon » en anglais, littéralement « la lune des moissons ») est plus grosse et plus brillante qu’à tout autre moment de l’année, elle semble avoir des reflets rouges. Pour toutes ces raisons les Japonais pratiquent la tradition du o’tsukimi (regarder la lune) au milieu de l’automne, au moment de la pleine lune.
A l’arrière des portes, un paysage est peint à l’encre par le même artiste et un texte est écrit en Kanbun (littérature chinoise traditionnelle), lequel reprend une scène d’un des classiques de la littérature chinoise. On peut lire: Taishō inu doshi ** chinjō zan ju ** roku (Taishō : l’annee du chien, **Chinjō zan : bénédiction ** roku : enregistrer)

DEMANDER PLUS D'INFORMATION