Chagama

AUBE-22

Chagama
Bouilloire en fer
Nagoshi Jyōmi (?-?)
Japon, période Edo (1603-1868), env. XVIIIe siècle
H. 18 cm (7 in) – Ø. 23 cm (9 in)

Nagoshi Jyōmi est le nom d’artiste d’une famille de kamashi (artisan qui fabrique les bouilloires utilisées pour la cérémonie du thé) qui se sont succédé pendant plus de 11 générations. Le premier chef de famille a travaillé pour le daimyo Oda Nobunaga et devint le “meilleur” kamashi (tenka-ichi) de son temps. Il prit le nom de “Jyōmi”, nom depuis utilisé par tous ses successeurs dans la famille. Le chagama est une bouilloire en fonte de fer servant à chauffer l’eau du thé (cha) pour la cérémonie du thé. Dans la pièce où le thé est servi, le kama est chauffé sur un brasier portable ou sur un âtre encastré dans le sol. Sur le col de la bouilloire un motif représente une montagne, et sur le corps un érable Japonais et une biche. Ces motifs indiquent qu’il s’agit du mont Kasuga dans la préfecture de Nara. L’érable et la biche sont une combinaison qui symbolise l’amour parental. Ils illustrent également l’automne et sont souvent représentés ensembles au Japon. Leur association à l’amour parental est tirée de l’histoire d’un jeune garçon de Nara qui tua accidentellement une biche. Dans l’ancien Japon les biches et les cerfs étaient considérés comme des messagers divins, il était de ce fait interdit de les tuer. Le jeune garçon fut exécuté pour ce crime commit malgré lui. On dit que sa mère a planté un érable pour honorer sa mémoire. Chikamatsu Monzaemon (1653-1725), un dramaturge japonais, en a ensuite fait une célèbre histoire de Jyōruri, une forme de théâtre de marionnettes qui deviendra par la suite le bunraku.

DEMANDER PLUS D'INFORMATION