Ashiyagama accompagnée d’une lettre de Date Masamune

AUBE-06

Bouilloire en fonte de fer pour la cérémonie du thé
Japon, période Muromachi (1392-1573), XVe siècle
H. 16,5 cm (6.5 in) – Ø corps. 24 cm (9,4 in) – Ø ouverture. 11cm (4.3 in)
- Rouleau, encre sur papier, montage sur soie
Date Masamune (1567-1636)
H. 50,5 cm (19,9 in) – W. 33,5 cm (13,2 in)
H. 111 cm (43.7 in) – W. 59 cm (23.2 in)
Ancienne collection du Manno museum, 0saka (actuellement fermé)
Ashiya-gama est le nom d’un type de bouilloires fabriquées pendant 300 ans, de la fin de la période Kamakura jusqu’au début de la période Edo. Le terme « Ashiya » vient du lieu où étaient fabriqués ces ustensiles en fonte de fer (actuelle préfecture de Fukuoka). Avec les Tenmyō-gama, les Ashiya-gama étaient réputées être les meilleures bouilloires et donc de grande valeur. Cette bouilloire a la forme d’un cintāmani (hōjyu), une gemme accomplissant les souhaits dans les traditions hindoue et bouddhiste, avec une surface grêlée (arare). Les motifs décoratifs grêlés sont souvent observés sur les bouilloires destinées à la cérémonie du thé ; sur notre exemple les motifs sont réguliers et de tailles assez uniformes. Des taureaux sont représentés dans deux « fenêtres » en forme d’éventails utilisés par les chefs militaires. Ces animaux sont issus du thème dit des « Dix Taureaux », souvent représenté dans les peintures Zen, qui exprime la voie vers l’illumination Zen. Les taureaux sur cette bouilloire sont très dynamiques, pleins de vie, et réalisés de manière exquise. Le couvercle est de type ichimonji et le petit pommeau épouse la forme d’une fleur de prunier Japonais. La patine sur le couvercle témoigne d’un très long usage. Une lettre de Date Masamune, le seigneur du clan Sendai, accompagne cette bouilloire.
Date Masamune (1567-1636) fut un daimyo marquant de la période Azuchi-Momoyama jusqu’au début de l’ère Edo. Héritier d’une longue et puissante lignée de seigneurs de la région du Tōhoku, il fonda la ville désormais nommée Sendai. Tacticien hors pair – et le fait qu’il soit borgne le rendait encore plus iconique – on l’appela souvent dokuganryū, “le dragon borgne”. On raconte qu’il avait d’excellentes connaissances dans tous les domaines de la culture japonaise, dont la poésie, la cérémonie du thé et la cuisine. C’était un seigneur puissant mais les aléas de son époque ne lui permirent pas de conquérir le pays. Il choisit de soutenir Tokugawa Ieyasu, le vainqueur de la bataille clé de Sekigahara qui l’opposa à Toyotomi Hideyoshi. La période Edo débuta avec cette victoire. Date Masamune servit ensuite comme fonctionnaire de haut rang au service de trois shoguns successifs et ce jusqu’à sa mort.
Masamune développa le commerce dans le Tōhoku, construisant des palais et mettant en œuvre de nombreux projets d’embellissement de la région. Son plus grand accomplissement fut de financer et soutenir l’une des rares missions japonaises diplomatiques et d’exploration à l’étranger « lointain ». Il commandita la construction du vaisseau Date Maru (San Juan Bautista), selon des techniques de construction navale européennes. Il envoya le père Sotelo, l’un de ses émissaires, Hasekura Tsunenaga, et une délégation de 180 personnes dans une mission qui permit d’établir avec succès des relations avec le Pape à Rome. L’expédition se rendit aux Philippines, au Mexique, en Espagne et à Rome ce qui en fit le premier tour du monde à la voile japonais. Avant ce voyage aucun seigneur japonais n’avait financé des projets de ce type.
Traduction partielle de la lettre de Date Masamune certifiée par Kenbun (inconnu) : « La bouilloire était particulièrement merveilleuse et j’étais si heureux. ***** (illisible). Je vous la rendrai à mon retour de la capitale. Sincèrement. Masamune (P.S) Je veux vous voir dès que possible pendant mon séjour. *** (Nom du destinataire, illisible) »

DEMANDER PLUS D'INFORMATION