Aka Raku Zou Koro

AUBE-13

VENDU

Brûle encens en céramique Raku
Attribuée à Raku Dōnyū (1599-1656)
Japon Période Edo (1603-1868), env. XVIIe siècle.
H. 19,5 cm (7,7 in) – L. 28 cm (11 in)

“En premier Raku, en deuxième Hagi et en troisième Karatsu.” Cette phrase célèbre explique le goût des maîtres en cérémonie du thé. Les porcelaines Raku ont vu le jour pendant la période Momoyama (1573-1603) et sont toujours produites de nos jours par la famille Raku de Kyoto. Les deux caractéristiques des porcelaines Raku sont la technique de fabrication à la main (sans tour de potier) et une cuisson à basse température.
Raku Dōnyū, également connu sous le Nonkō, ou Kichizaemon III (1599-1656) était la troisième génération de maître Raku de la famille Raku. Il est souvent considéré comme le plus habile potier Raku. Il était un ami très proche du grand artiste Hon’ami Kōetsu (1558-1637) dont les bols à thé étaient cuits dans le four Raku. Raku Dōnyū est à l’origine de nouveaux styles de céramiques produites dans l’atelier fondé par Chōjirō, l’ancêtre de la famille Raku, au cours de la période Momoyama, en partie sous l’influence de Kōetsu et sous le patronage de Sen no Rikyū qui codifia le chanoyu (la cérémonie du thé). Une grande variété de motifs était utilisée pour les brûle-encens (koro), de nombreux shishi (lion-chien) par exemple, mais les éléphants étaient rares. Cette pièce de belle apparence est drôle, le visage dégage un sentiment de bonté, les quatre pattes tendues supportent un tronc large et rond ainsi que la queue de l’animal. Les bords de l’ouverture et du couvercle présentent une ancienne restauration à la laque d’argent.
Des œuvres de cet artiste peuvent être trouvées dans ces collections : The Raku Museum, Kyoto; The Metropolitan Museum of Art, New York; The Seattle Art Museum

DEMANDER PLUS D'INFORMATION