1. Ishigami Daruma

#2437

VENDU

Okimono de Bodhidharma
Pierre enchâssée dans une racine et laque
Japon, Edo-Meiji, XIXe siècle
H.: 22 cm

Ishigami (littéralement “pierre piégée») est le nom d’un objet (okimono) composé d’une racine enchâssant une pierre. Au cours de sa croissance le bois a enveloppé et piégé la pierre. Ces curiosités de la nature étaient très prisées par les lettrés japonais à la fin de la période Edo et au cours de l’ère Meiji. Des objets similaires étaient également recherchés par les lettrés chinois qui aimaient s’entourer de formes naturelles curieuses qu’il s’agisse de pierre, de loupe de bois ou de racine. Au Japon on rencontre plusieurs « images » d’okimono ishigami, divinités bouddhistes ou du panthéon shinto, animaux (daim, crabe, éléphant, rat, singe, etc.).

Daruma est le nom japonais du Bodhidharma, un moine bouddhiste originaire du sud de l’Inde qui, selon la légende, serait le fondateur de l’école Chan en Chine, un courant contemplatif du mahāyāna devenu au Japon l’école Zen. Selon le Nouveau recueil de biographies des moines éminents (Xù gāosēng zhuàn), écrit par le moine bouddhiste chinois Dàoxuān (596-667), le Bodhidharma serait arrivé en Chine durant la dynastie des Song du Sud, (420–479), mais L’Anthologie de la salle du patriarche situe sa venue sous la dynastie des Liang (502–557). Il est souvent représenté sous l’aspect d’un moine barbu un peu hirsute, aux grands yeux surmontés de sourcils broussailleux et à l’air sombre.

DEMANDER PLUS D'INFORMATION